Les archives de Deepfake

Les fausses informations de secondes génération sont d’ores et déjà là. Nom de code: “Deepfake”. Ces vidéos truquées à l’aide de réseaux de neurones à la base des intelligences artificielles faibles commencent à se multiplier sur la toile, faisant dire et faire tout et n’importe quoi à n’importe qui. L’objectif, travestir la vérité pour le meilleur ou pour le pire. Du porno détourné au génie créatif de certains artisans des effets spéciaux, les deepfakes sont devenus entre 2018 et 2019 un sujet d’inquiétude majeur dans les milieux de l’industrie du cinéma, de la politique et de l’économie.

La place de l’image dans notre société « iconocentrée » est envahissante, totalisante, omniprésente. Jusque-là, pas de révélation poignante. Grace à une manipulation experte et quotidienne des images, nous nous inventons de « fausses vies » sur les réseaux sociaux ; nous laissons le web s’emparer quotidiennement de notre intime et valider une réalité complètement distordue. Si le commun des mortels peut arriver à nous faire avaler à travers les photos qu’il déballe sur Instagram une version édulcorée de sa vie, que se passe-t-il quand des professionnels de l’image s’affairent à fabriquer de fausses informations ?

Deepfake, la 2nd génération de fakes news

Deepfakes, la vérité est ailleurs

Les deepfakes (ces vidéos trompeuses, souvent infamantes, fabriquées à l’aide d’une « intelligence artificielle ») posent la question de notre rapport à la vérité. Découvrons ça ensemble.