About Journalism.design

About

Journalism.design

A publication about new forms of digital journalism, interactive storytelling and their evolution.
Mission
Journalism.design was created in september 2016 to explore the ongoing transformations in journalism (digital, cultural, technical and methodological transformations ) and to imagine what could mean and be journalism tomorrow. 

The aim of this publication is to look beyond the tools and techniques to focus our thinking on the digital culture of journalists as a whole. In order to do this, it is necessary to understand the stakes of the digital transformation under way in the media sector and to identify the phenomena of negentropy at work in the different sectors of industry.

Methodological, technical, economic, narrative innovation and the renewal of ethical rules. The in-depth questioning of the role of the audience, the journalist, the information and the media in our societies. These are the fields of investigation that are opening up to us to try to accompany this major sectoral transformation.

It is therefore a question of defining the shape of contemporary journalism. It's also about redefining the cultural bases of the professionals and questioning the legacy left to determine their relevance in a world profoundly different from the one which saw them born while bringing the elements of reflection and a concrete framework to put them into practice.
a word from the author
Gerald Holubowicz by © Laura Surroca
Il est nécessaire selon moi — pour un journaliste — de comprendre les transformations qui bouleversent sa profession pour évoluer dans ce nouvel écosystème « digital ». Il lui faut, pour assurer au mieux sa mission d’information auprès des publics auxquels il s’adresse, écouter et interagir comme jamais auparavant. Écouter les envies, les besoins, les préoccupations qui agitent la société, mais aussi la façon qu’elle a d’interagir et de comprendre le monde qui l’entoure. Non pas pour céder aux sirènes populistes qui voudraient que la soupe soit bien servie, mais par soucis d’empathie. Il lui faut interagir également davantage, pour créer les conditions d’un dialogue fort et serein et permettre que la confiance revienne.

Il est indispensable qu’un journaliste sache maitriser les techniques de narration innovantes pour captiver à nouveau un public de plus en plus fuyant. Il lui est également très utile de lire les données, les datas pour mieux cibler et comprendre les attentes de son audience et déchiffrer les enjeux de demain. Pour échapper à l’incrédulité et restaurer la confiance entre les vecteurs d’informations et les publics qui s’y réfèrent. Mais aussi pour continuer à jouer le rôle essentiel pour toute démocratie de passeur, de décrypteur et de médiateur dans un monde qui ne cesse de se complexifier. Les techniques, les datas, le « storytelling » ne doivent pas être mis au banc des accusés. C’est la paresse de la pensée, qui nous fait sous-traiter aux machines la charge politique de l’information et du même coup perdre le sens de notre mission.

L’amour du web, du journalisme « digital » et du partage. C’est donc ce qui résume l’idée qui a servi de départ à Journalism.design. Cette initiative cherche à rassembler le meilleur de ce qui se fait sur les Internets en matière de journalisme « Digital » (terme que je préfère pour de nombreuses raisons à celui de journalisme « numérique »). Des pensées de chercheurs, de journalistes, de designers et autres pros et amateurs passionnés d’information « digitale » en passant par les dernières méthodologies ou technologies en vogue, c’est cela Journalism.design. 

En tentant de créer et d’agréger un corpus d’idées, d’opinions, d’études de bonnes pratiques, de méthodologies et de techniques, il s’agit d’apporter une aide à tout ceux intéressés par l’avenir du journalisme et son existence dans la sphère digitale. Ce site laboratoire est donc amené à évoluer en fonction des retours que chacun d’entre vous aura formulé. Le web ayant pour une large part contribué à abolir un certain nombre de frontières, le site majoritairement en français se permettra régulièrement quelques incursions dans la langue de Shakespeare. 

N’hésitez pas à me contacter pour rejoindre l’aventure ([email protected]) ou à laisser un message via le formulaire sur la page contact.